Ange – Jour après jour (1975)
Présentation, vidéo, paroles, mémo FLE

By | 28 juillet 2017
Archives du site, article #3
 
Essayer de classer la musique en catégories est une entreprise périlleuse souvent tournée en ridicule : je pense à ces interviews de musiciens qui se moquent ouvertement des pauvres journalistes ayant le malheur de poser une question du genre « Comment définiriez-vous votre musique ? » Et des réponses telles que « La musique, faut pas l’analyser, faut la ressentir avec ses tripes ! » Ben tiens ! Comme s’il n’y avait pas de différences explicables entre une le reggae et le punk, entre le jazz et la java !
Les influences entre les musiciens, les interférences entre les musiques, tout cela à toujours existé et c’est d’ailleurs la caractéristique de la musique qui me passionne le plus. J’y reviendrai plus d’une fois dans ce blog ***, justement pour essayer de cerner les genres musicaux et leur inter-perméabilité.
Pour l’instant, puisque j’ai abordé avant-hier le folk psychédélique, je voudrais y revenir avec Ange, groupe de rock progressif actif depuis 1969. Certaines de ses chansons peuvent, me semble-t-il, porter l’étiquette de folk psychédélique  : je prendrai pour exemple Jour après jour de l’album de 1975 Emile Jacotey qui avec ses sonorités acoustiques est assez proche de la musique folk française des années soixante-dix. Pourquoi psychédélique ? A cause des nappes de synthétiseur qu’on perçoit surtout à partir du deuxième couplet, et aussi pour la poésie archaïsante des paroles.
 
(Archives du site : cet article a été écrit en 2011, à un moment où je croyais que j’allais surtout parler de styles musicaux, dans ce qui était la toute première version de ce blog.)
 

 

Paroles de la chanson « Jour après jour »
chantée par Ange

 

  1   Assis au bord de la fontaine
  2   Au lointain j’aperçus Pharaon.
  3   Le chien courait à perdre haleine,
  4   Les cailloux fuyaient sous ses bonds.

  5   Le conte priait au presbytère,
  6   Les écuyers vantaient fausses prouesses.
  7   Soudain le silence envahit la terre,
  8   Quand s’approcha belle chasseresse.

  9   Jour après jour
 10   Elle se voulait plus belle
 11   Jour après jour
 12   Panthère et tourterelle

 13   Puis elle fit siffler la cravache
 14   Sonne ma trompe, va-t’en racler les bois
 15   Je sais où le gibier se cache
 16   Damoiselle veut affiner sa proie

 17   Jour après jour
 18   Elle devint plus cruelle
 19   Jour après jour
 20   Panthère en tourterelle

 21   Bien loin très loin de la fontaine
 22   Je vis disparaître Pharaon
 23   Plus de chasseresse au domaine
 24   Mais chevreuil blanc dessine l’horizon

Pour les étudiants de Français Langue Etrangère

Le chanteur du groupe Ange, Christian Descamps, est passionné de théâtre et il a souvent tendance à déclamer, parfois de manière exagérée, les textes qu’il chante. Ce n’est pas le cas ici, mais ce goût pour une diction très précise facilite énormément la compréhension de ses textes pour les étudiants étrangers.
Par ailleurs, ses textes eux-mêmes sont souvent difficiles en raison d’un vocabulaire recherché, d’expressions imagées (Ligne 4 :Les cailloux fuyaient) et d’une grammaire un peu spéciale qui donne un aspect archaïque aux paroles (l’utilisation du passé simple, relativement rare dans les chansons, et surtout l’absence d’article dans certaines phrases, comme par exemple à la ligne 6 Les écuyers vantaient [DE] fausses prouesses ou à la ligne 8 Quand s’approcha [UNE] belle chasseresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *