Boris Vian – Cinématographe
Extrait audio et paroles

By | 3 mars 2017

Paroles de la chanson « Cinématographe »
chantée par Boris Vian

 

  1   Quand j’avais six ans
  2   La première fois
  3   Que papa m’emm’na au cinéma
  4   Moi je trouvais ça
  5   Plus palpitant que n’importe quoi
  6   Y avait sur l’écran
  7   Des drôl’s de gars
  8   Des moustachus
  9   Des fiers à bras
 10   Des qui s’entretuent
 11   Chaqu’ fois qu’i trouvent
 12   Un cheveu dans l’ plat
 13   Un piano jouait des choses d’atmosphère
 14   Guillaum’ Tell ou l’ grand air du Trouvère
 15   Et tout le public
 16   En frémissant
 17   S’ passionnait pour ces braves gens
 18   Ça coûtait pas cher
 19   On en avait pour ses trois francs

 20   Belle, belle, belle, belle, comm’ le jour
 21   Blonde, blonde, blonde, blonde, comm’ l’amour
 22   Un rêve est passé sur l’écran
 23   Et dans la salle obscurément
 24   Les mains se cherchent, les mains se trouv’nt
 25   Timidement
 26   Gare, gare, gare, gare, la revoilà
 27   Et dans la salle plus d’un cœur bat
 28   La voiture où elle se croit en sûr’té
 29   Vient de s’écraser par terre
 30   Avec un essieu cassé
 31   Le bandit va pouvoir mettr’ la main
 32   Sur le fric, c’est tragique
 33   Non d’un chien
 34   C’est fini, tout s’allume
 35   A mercredi prochain

 36   Maintenant ce n’est
 37   Plus mon papa
 38   Qui m’accompagne au cinéma
 39   Car il plante ses choux
 40   Là-bas pas loin de Saint Cucufa
 41   Mais j’ai rencontré
 42   Un Attila
 43   Un moustachu un type comme ça
 44   Il ador’ aller le mercredi
 45   Dans les cinémas
 46   Bien sûr c’est dev’nu l’ cinémascope
 47   Mais ça r’mue toujours et ça galope
 48   Et ça reste encor’ comme autrefois
 49   Rempli d’ cov’boill’s sans foi ni loi
 50   Et de justiciers qui vienn’nt fourrer
 51   Leur grand pied dans l’ plat

 52   Gare, gare, gare, gare, Gary Cooper
 53   S’approche du ravin d’enfer
 54   Fais attention pauvre crétin
 55   Car Alan Ladd n’est pas très loin
 56   A cinq cents mètres il log’ un’ balle
 57   Dans un croûton d’ pain
 58   Gare, gare, gare, gare, pendant c’ temps-là
 59   Je sens qui m’ serr’ dans son grand bras
 60   Le fauteuil où je m’ croyais en sûr’té
 61   N’empêche pas cett’ brut’ d’essayer
 62   De m’embrasser
 63   J’ai pas vu si Gary s’ rait gagnant
 64   Mais comm’ c’est l’ cinéma permanent
 65   Mon chéri rappell’ toi on est resté un an
 66   Et on a eu beaucoup d’enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *