Édith Piaf – Entre Saint-Ouen et Clignancourt (1945)
Extrait audio et paroles

By | 24 juin 2017

Paroles de la chanson « Entre Saint-Ouen et Clignancourt »
chantée par Édith Piaf

 

  1   J’ai vendu des fleurs aux terrasses
  2   Quand j’avais dix-sept ans
  3   Mais la roue tourne, le temps passe:
  4   J’ai du fric, à présent.
  5   Eh bien ! Malgré mon compte en banque,
  6   Ma bagnole, mes bijoux,
  7   Certains jours quelque chose me manque.
  8   J’ai l’ cafard tout à coup.

  9   Entre Saint-Ouen et Clignancourt,
 10   De temps en temps faut qu’j’fasse un tour
 11   Sur la zone.
 12   Je r’trouve alors tout mon passé,
 13   Le ciel si doux, les durs pavés,
 14   L’herbe jaune
 15   Et, pataugeant dans les ruisseaux,
 16   Des bandes de gosses moitié poulbots,
 17   Moitié faunes,
 18   L’odeur de frites et de lilas.
 19   En frissonnant je r’trouve tout ça
 20   Sur la zone.

 21   A mon avis, les gens du monde
 22   Ne sav’nt pas fair’ l’amour.
 23   Au moment critique ils abondent
 24   En bobards, en discours,
 25   Alors cell’s qui, comm’ moi, connaissent
 26   C’ que c’est qu’un mâle, un vrai,
 27   Cell’s ‘là s’ dis’nt: un mec, en vitesse
 28   Et je me rattrap’rai.

 29   Entre Saint-Ouen et Clignancourt,
 30   De temps en temps faut qu’j’fasse un tour

 31   Sur la zone.
 32   On s’envoie chez le gros Léon,
 33   Tandis que chant’ l’accordéon,
 34   Un vieux Beaune.
 35   C’est le printemps et c’est le soir.
 36   Calmes et forts, devant l’ comptoir,
 37   Des gars trônent
 38   Et dans l’ tas on n’a qu’à choisir
 39   Pour apaiser tous les désirs
 40   Sur la zone.

 41   Quelquefois mêm’ le cœur s’en mêle
 42   Et pour entendre mieux,
 43   La voix qui dit: «Môm’ c’ que t’es belle»
 44   On ferme les deux yeux
 45   Mais on n’ vit d’amour et d’eau claire
 46   Que dans certains romans,
 47   Alors, bien vite, on s’ fait la paire
 48   Sans rêver plus longtemps.

 49   Entre Saint-Ouen et Clignancourt
 50   Je suis rev’nue hier faire un tour
 51   Sur la zone.
 52   Quel chang’ment alors j’ai trouvé:
 53   On démolit de tous côtés.
 54   Quel cyclone…
 55   Plus d’ bosquets, plus d’ baraqu’s en bois,
 56   Plus d’ ces chansons qu’étaient pour moi
 57   Une aumône
 58   Et devant mes souv’nirs détruits,
 59   Tout’ seul’ j’ai pleuré dans la nuit
 60   Sur la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *