Michel Sardou – Les années 30
Extrait audio et paroles

By | 1 mai 2017

Paroles de la chanson « Les années 30 »
chantée par Michel Sardou

 

  1   La classe ouvrière,
  2   Le front populaire
  3   Et le Président Lebrun,
  4   Dans l’usine en grève,
  5   Tout le monde rêve
  6   De voir la mer à St-Aubin.

  7   Dans les années trente,
  8   Le tabac augmente,
  9   Il faut trouver des milliards.
 10   La gauche et la droite
 11   S’insultent et se battent
 12   Et retour à la case départ.

 13   Les 200 familles,
 14   Tous à la Bastille,
 15   Pour applaudir Léon Blum,
 16   Comm’dit ma grand-mère,
 17   «Y faut pas s’en faire,
 18   La France est prospère yop la boum !»

 19   Dans les années trente,
 20   Les jardiniers plantent
 21   Sur la marmite un drapeau noir,
 22   La gauche et la droite
 23   Se tirent dans les pattes
 24   Et retour à la case départ.

 25   Les années octante,
 26   Le franc qui serpente
 27   Et bonjour le programme commun,
 28   Dans l’usine en grève,
 29   Une voix s’élève:
 30   «Les 35 heures pour l’an prochain.»

 31   La classe ouvrière,
 32   Les masses populaires,
 33   Il faut trouver des milliards,
 34   La gauche et la droite
 35   Jouent les acrobates
 36   Et retour à la case départ.

 37   Dans les années folles,
 38   Les rois du pétrole
 39   Vivaient encore sous la tente.
 40   La bombe atomique
 41   Et l’informatique,
 42   On s’en fout comm’de l’an 40.

 43   Les années octante,
 44   Tout’la vie augmente.
 45   Les moules s’accrochent aux paysans
 46   Mais Iorsque l’on sonde
 47   La France profonde,
 48   On nous dit qu’tout l’ monde est content.

 49   La classe ouvrière,
 50   Le front populaire
 51   Et le Président Lebrun,
 52   Dans l’usine en grève,
 53   Tout le monde rêve
 54   De voir la mer à St Aubin

 55   Dans les années trente,
 56   Le tabac augmente,
 57   Il faut trouver des milliards.
 58   La gauche et la droite
 59   S’insultent et se battent
 60   Et retour à la case départ.

 61   Les 200 familles,
 62   Tous à la Bastille,
 63   Pour applaudir Léon Blum,
 64   Comm’dit ma grand-mère,
 65   «Y faut pas s’en faire,
 66   La France est prospère yop la boum !»

 67   Dans les années trente,
 68   Les jardiniers plantent
 69   Sur la marmite un drapeau noir,
 70   La gauche et la droite
 71   Se tirent dans les pattes
 72   Et retour à la case départ.

 73   Les années octante,
 74   Le franc qui serpente
 75   Et bonjour le programme commun,
 76   Dans l’usine en grève,
 77   Une voix s’élève:
 78   «Les 35 heures pour l’an prochain.»

 79   Les années octante,
 80   Tout’la vie augmente.
 81   Les moules s’accrochent aux paysans
 82   Mais Iorsque l’on sonde
 83   La France profonde,
 84   On nous dit qu’tout l’ monde est content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *